Divonne-les-Bains prend l’eau ?

Embouteillage en vue à Divonne-les-Bains

Le 21 décembre 2017, l’Assemblée Communautaire devait délibérer sur le futur PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) du Pays de Gex. La commune de Divonne avait eu l’audace d’inscrire dans ses propositions le projet d’embouteillage d’une partie de l’eau de la commune. (source Mélodie et Harmonie d’Arbère).

Le collectif « Eau Bien Commun Pays de Gex » s’est mobilisé à Gex pour manifester son opposition à ce projet devant la CCPG (Communauté de Communes du Pays de Gex), à l’entrée de l’Assemblée Communautaire. Notons que notre intervention a été approuvée par Mme BENIER, Maire de Thoiry et Vice Présidente de la CCPG chargée de l’environnement. A la majorité, les élu(e)s ont voté pour le retrait du projet d’embouteillage du PADD. Ce qui constitue une première victoire du collectif.

Mais ce projet suit son cours et le permis de construire de l’usine d’embouteillage a été déposé par la société privée ANDRENUIS le 12 juin 2018. dont les deux associés, sont Patrick SABATE (PdG d’Andrénius, Perpignan) et Jean NIKLAS Palm JANSEN (PdG d’Apricot, Suède) L’usine comprendra 2 lignes d’embouteillage l’une pour le verre (destiné aux Hôtels et Restaurants des alentours), l’autre pour le plastique. Un investissement d’une vingtaine de millions. Un bâti de 8 à 9000m2 sur 3Ha. qui ne créera que 18 à 22 emplois.

La justification de ce projet par la commune de Divonne et notamment de son maire Etienne BLANC (qui y voit surtout un coup marketing pour l’image de sa ville), prête à rire :

« Le projet de l’usine d’embouteillage conforte l’identité de la commune liée à l’eau, son positionnement de ville pure et de nature »

extrait du périodique de Divonne

Comme si l’embouteillage de cette Eau Bien Commun de tous les Gessiens qui entre autre sera vendu à l’international, est une opération propre que ce soit au niveau de l’empreinte carbonique, l’empreinte H2O, l’empreinte énergétique et la pollution que génère les bouteilles de plastique.

c’est non loin de 80 camions par jours qui augmenteront la circulation déjà difficile sur Divonne

Il faudra aussi procéder à quelques dépenses du coté de la commune. La surveillance et la maintenance du captage vont être renforcées. La commune réalisera la canalisation qui amènera l’eau d’Arbère au site d’embouteillage (estimation 700 000€ HT). Elle devra aussi viabiliser le terrain (estimation 2 157 556 €) et le rendre accessible par des travaux de voirie. A cela il faut ajouter pour « être cohérent avec la promotion d’un produit pur et naturel, il faudra se tourner vers le train et relier Divonne au réseau français. Toutes les grandes eaux de la région ont une voie ferrée qui arrive sur leur site » (a rappelé Patrick SABATE). Quelle sera la part d’investissement de la Mairie ?

Il y aura 1.9 millions de bouteilles embouteillées par jour, 400 millions de bouteilles produites par an à l’horizon 2020. 80 camions circuleront par jour dans le Pays de Gex… déjà saturé.

Oui l’eau d’Arbère présente quelques différences, mais minimes, de composition par rapport à l’eau du forage de Belle Ferme, mais cela ne justifie pas, comme d’ailleurs 90% des eaux embouteillées qu’on trouve dans le commerce, des investissements juteux aux profits démesurés pour seulement les plus nantis.

L’eau qui circule dans le sous-sol du Pays de Gex
est le bien de tout le monde.
Personne n’a le droit de se l’approprier.

  • L’eau en bouteille parcourt en moyenne 300 km avant d’arriver dans votre verre.
    25% de l’eau en bouteille produite dans le monde est exportée et consommée à l’extérieur du pays producteur !
  • Elle représente un coût énergétique (fabrique de bouteille, transport, déchets) 1000 fois plus élevé que l’eau du robinet.
  • Ainsi boire 2 l d’eau en bouteille par jour pendant 1 an équivaut à rouler 2000 km en voiture contre 2 km en buvant la même quantité d’eau du robinet.
  • Le prix de l’eau en bouteille est 100 à 300 plus élevé que celui de l’eau du robinet.

Le profit est le seul moteur de ce projet, en faisant fi des conséquences sur l’environnement immédiat et la planète et sur l’approvisionnement en eau des Gessiens. Cette décision unilatérale au sein de la Communauté de Communes n’honore pas Divonne.

Discours :Alternatiba 19 août 2018 Espace du lac Divonne.

 

Arrêt du Tour ALTERNATIBA à l’esplanade du lac à Divonne les Bains.

Le 19 août, le collectif Eau Bien Commun Pays de Gex a demandé aux cyclistes d’ALTERNATIBA en provenance de Lausanne et en direction de Genève via un ravitaillement à Saint-Genis-Pouilly, de faire une pause à l’Esplanade du Lac pour déguster l’eau des sources d’ARBERE (captages Mélodie et Harmonie ) qui devrait être mise en bouteille dans les mois à venir, si le projet d’embouteillage se concrétise. (cf ; l’article du Pays Gessien du 16 août). Le groupe de cyclistes est arrivé à l’Esplanade du Lac à 11h30 et a repris la route pour faire un repas à Saint-Genis au niveau de Botanic (opposition au projet Open).

l’équipe du Tour Alternatiba de passage à Divonne

Notre collectif remercie ALTERNATIBA pour son soutien à notre lutte contre cette mise en bouteille d’eau non justifiée mis à part des profits financiers aux dépens de la survie de la planète Terre. Rappelons que la devise d’ALTERNATIBA est « Changeons le système pas le climat » .

– Michel Amiotte
pour le collectif
Eau Bien Commun Pays de Gex.

Voir la vidéo de l’intervention
de Philippe Fossat
(Eau Bien Commun aura)

août 28, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *